Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Seydil Hadj Malick, Le Sauveur

Posté par: BenCheikh| Lundi 21 janvier, 2013 15:28  | Consulté 9526 fois  |  61 Réactions  |   

Plus qu'un résistant, Seydil Hadj Malick était conquérant...

Serigne Cheikh déclara à l'occasion de l'une de ses conférences : "Face à un système colonial matériellement puissant et spirituellement décadent, Maodo proposa sa médiation pour sauver les âmes".

La mission de Médiation ou de Sauveur du patriarche de la tijaniyya n'était pas facile, il lui fallait être foncièrement cultivé et particulièrement conquérant... Paul Marty le présente comme "le marabout le plus instruit du Sénégal".

 

SON CURSUS

L'étude de sa vie montre qu'il a effectué un parcours sans faute ni bavure avec des résultats plus que brillants. Et pourtant ses moyens matériels étaient trop limités... mais ses ressources spirituelles, colossales. Ainsi, avait-il l'habitude de dire que la seule arme dont il disposait était son chapelet.

A l'image du prophète, il est né, alors que son père n'était plus de ce monde, mais il avait un oncle Al Fâhim Mayoro qui était déjà informé de son destin éclatant par le Cheikh Umar Al Fouty, avant même sa naissance.
 
Dès sa tendre enfance, El Hadji Malick étudia toutes les sciences spirituelles dispensées dans son terroir et au-delà. C'est ainsi que, très jeune, son oncle lui donna l'héritage qui lui venait d'El Hadji Umar.
 
A 33 ans, Maodo quitte le Sénégal pour accomplir le cinquième pilier de l'islam : Le pèlerinage à la Mecque.
 
A l'occasion de ce pèlerinage, il ne pouvait manquer de visiter la tombe du prophète... son bien aimé, sa référence absolue. Ce n'est pas pour rien qu'il est l'organisateur du plus grand Mawlidun Naby de tous les temps. 

L'attachement de Maodo à l'égard prophète était sans commune mesure. En effet, une fois à Médine, il ne voulait plus quitter. Il voulut y demeurer éternellement, ivre qu'il était de son amour pour cet élu du Miséricordieux.

Il y demeura un certain temps, jusqu'à ce qu'un serviteur de Dieu, vienne lui dire "Votre pays à besoin de votre érudition". Il se décida alors à revenir au bercail pour accomplir sa haute et très noble mission de SAUVEUR.

 

PÔLE DE SON TEMPS

Plus qu’un gardien du temple...
Après la disparition d’El Hadji Oumar, la mort de Maba Diakhou Bâ, et l'exil volontaire ou involontaire de certains religieux de son temps, Maodo et ses hommes se sont implantés de façon fort remarquable sur toute l’étendue des capitales coloniales, ceddo et même au-delà, pour revigorer la foi religieuse des musulmans et développer l'enseignement islamique.

 

Serait-il exagéré de lui attribuer le titre de Pôle (Qutb) de son temps, tant et si bien qu’il fut la personnalité religieuse la plus influente, et l'autorité musulmane la mieux écoutée ?

 

Paul Marty témoigne en 1917 :

« L’influence exercée par Al-Hadji Malik s’étend à tout le Sénégal, sauf pourtant aux régions du Haut-Fouta toucouleur. Elle est particulièrement sensible dans tout le bas Sénégal, de Saint-Louis au Saloum. Ce marabout paraît être à l’heure actuelle le Cheikh religieux le plus important et le plus considéré de la colonie, comme il en est le plus lettré et le plus sympathique. Beaucoup de points litigieux en matière religieuse, morale ou culte lui sont soumis. C’est lui notamment qui, s’il y a doute, fixe le jour de l’ouverture ou de la rupture du jeûne pour le ramadan. »

 

UN GRAND STRATEGE

Contrairement à ses congénères qui préféraient investir les zones rurales loin du regard des colons, Maodo s'installa à la rue Andrés Lebon à Saint Louis, capitale du Sénégal, à quelques encablures du palais du gouverneur. C'est ainsi que débuta ses conquêtes spirituelles qui s'articulaient autour de quatre leviers : l'éducation, la formation, la formation de formateurs, le déploiement géographique.

Il s'installa ensuite à Tivaouane, capitale du royaume ceddo, située entre la capitale du Sénégal (Saint-Louis) et celle de l'AOF (Dakar).

En grand visionnaire, il n'eut guère le radicalisme d'un Lat Dior Diop...

 

Ainsi pour la réussite de sa mission, mit-il à profit les infrastructures du colon, notamment l'autorail et la liaison ferroviaire Dakar-Saint-Louis-Dakar. Ces outils de déplacement lui permirent de faire la navette entre les points géographiques stratégiques de sa mission afin de dispenser ses enseignements et coordonner le déploiement de ses "troupes".

 

UN GRAND FORMATEUR

En  1895, Maodo ouvre l'Université de Ndiardé un Daara Supérieur où il forma les sommités de la religion pour les disséminer ensuite sur tout le territoire national et même au-delà, pour prêcher la parole de Dieu et les enseignements de son prophète Muhammad Sws.

 

RESISTANT HORS PAIR

Le colon ne lui faisait guère de cadeau, et il vécut des situations particulièrement difficiles.


Un beau jour, au cœur de sa mission, il eut la visite surprise d'El Hadji Abdou Kane, qui l'informa d'une mesure inopportune de l'autorité coloniale interdisant formellement les appels à la prière et les séances de wazifa... Maodo se confia alors à son "Confident", le prophète Muhammad Sws, à travers une qaçida de cinq strophes débutant en ces termes :

ALÂ YÂ RASSÛLAL-LÂHI YÂ AF’DALAL WARÂ
FA HÂ NAHNU FÎ ‘DÎQIN SHADÎDIT-TARAAKOUMI...

Oh, Messager d’Allah, Oh Meilleur des créatures.
Nous voici dans une situation d'extrême étroitesse...

 

Il s'agit d'une qaçida de cinq (5) strophes, à l'image des cinq (5) piliers de l'islam et des cinq prières (5) quotidiennes qui a eu pour "effet" la révocation quasi instantanée de l'autorité coloniale auteur de cette malencontreuse décision... à savoir, moins d'une semaine après.

 

Cela veut dire que le colon ne faisait pas de cadeau à Maodo qui a dû résister à toutes formes de contraintes pour le triomphe de ses idées.


LE ROYAUME CEDDO

Après avoir bien formé ses lieutenants (Muqaddam), Il s'installa à la capitale des Ceddo, Tivaouane en 1902, Alors que le Gamou était tout simplement une danse païenne, Maodo instaura la célébration de la naissance du prophète Mawlidun Naby et la baptisa Gamou... une occasion idéale pour véhiculer les enseignements du prophète Muhammad Sws. On n'a pas besoin de dire qu'il a réussi sa mission, puisqu'on ne parle plus de Gamou païen.

Notons toutefois que l'objectif de Maodo n'a jamais été de combattre les valeurs culturelles du terroir, mais le fait que son gamou ait survécu à celui à caractère païen montre tout simplement la considération que les populations lui accordait.

 

LA CAPITALE DE L'AOF

Maodo ne pouvait accepter que les colons soient à la fois maîtres du territoire et maîtres des consciences. C’est pourquoi il ne leur laissa aucune marge pour la réalisation d'un quelconque projet d’assimilation qui aurait pour effet le délaissement des valeurs religieuses.

En 1902, le projet de construction du palais de la république est validé, En 1905, Seydil Hadj Implanta sa Zawiya au Plateau, à quelques encablure du palais… Décidément, il n’était pas disposé à leur céder le terrain.


PONTY-VILLE

La déclinaison "Ville" suivant le nom d’un  colon existe dans la presque totalité des colonies françaises :

- Brazzaville au Congo,
- Treichville en Côte d’ivoire,
- Lastourville au Gabon

 

A l’instar de ces pays, le Sénégal allait avoir sa PONTY-VILLE. Heureusement, Maodo avait déjà convaincu les lébous de Dakar. Alors, au projet colonial de baptiser une nouvelle cité « PONTY-VILLE », Maodo opposa « MEDINE », la ville du prophète. C’est l’actuel quartier de la MEDINA à Dakar.

Cette position de Maodo montre de façon éloquente son intransigeance vis à vis de la cause islamique ; car William Merlaud-Ponty était encore en vie, et il était encore le Gouverneur Général de l'AOF, mais face à la carrure magistrale d'un certain El Hadji Malick Sy, il n'avait d'autre choix que de renoncer à son projet.

Une fois encore, à travers ce quartier de la Médina, Seydil Hadj marqua de façon indélébile son amour incommensurable à l'égard du prophète, mais également la capacité sienne à capter les consciences.


Par ailleurs, avec cet amour et son dévouement vis-à-vis  du prophète, il en arriva à dire qu’il relèverait le défi d’être au moins le cinquième khalife du prophète après les illustres compagnons : Abou Bakr, Umar, Uthman et ‘Aly.

 

LA CAPITALE DE LA METROPOLE

El Hadji Abdoul Hamid Kane, un Khalife de la Tidjanyya, mais disciple de Seydil Hadj Malick est l'un des acteurs principaux à avoir œuvré pour la construction de la Grande Mosquée de Paris. En 1922, la première pierre de la grande mosquée est posée.

 

LA CAPITALE DU SENEGAL

Saint-Louis est pratiquement le point de départ des conquêtes spirituelles de Maodo ; il en est également le lieu où la boucle fut bouclée.

En 1922, année de la pose de la première pierre de la grande mosquée de Paris, Serigne Babacar Sy, son héritier spirituel, venait d'achever la construction de la Zawiya de Saint-Louis dont il lui remit les clés... Acte fort remarquable qui symbolise le clou de son apostolat et le passage de témoin entre l'apôtre et son successeur, car hélas, nulle créature n'est éternelle...

Seydil Hadj Malick quitte ce monde à la même année, précisément le 27 juin 1922...

Qu'est-ce donc à ajouter, si ce n'est tout simplement : "Mission Accomplie !".

 

 L'auteur  Ben Cheikh
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (61)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme on January 21, 2013 (23:04 PM) 0 FansN°:1
Yall naniou yalla tass thi barkéme
Sami Sosa on January 21, 2013 (23:45 PM)0 FansN°: 612568
Thiey senegal serigne touba representant du prophete, malick sy le sauveur, limamoulaye le prophete lui meme, baye niasse je ne sais quoi, someone is definitely lying. Retournez au coran et a la sunna c'est mieux pour vous.
Anonyme on January 22, 2013 (01:18 AM)0 FansN°: 612697
No one's lying.

Le Coran dit : "Concurrencez dans les bonnes oeuvres".
Le sauveur cardiologue ne doit pas être l'ennemi du sauveur cancérologue.

L'essentiel est que chacun s'efforce à être plus sauveur que l'autre.
Tiapathioly on January 22, 2013 (20:11 PM)0 FansN°: 614015
Maodo le numero 2 ou 3e sah parce que y'a Baye Niasse qui arrive juste derriere Khadimou Rassoul
Anonyme on August 9, 2013 (13:07 PM)0 FansN°: 974486
Baye niasse borom 20 femme yi? baye niasse ki amone téléphoe Yalla ta faralone lamine gueye gnu gnaf ko? wax ma kenen way
Feuz on January 21, 2013 (23:16 PM) 0 FansN°:2
amine ya rabi
Anonyme on January 21, 2013 (23:24 PM) 0 FansN°:3
Que Dieu le reccompense pour son travail. Mais toi Bencheikh, tu as appris quoi d'Elhadji Malick Sy ?
SANS_NOM on January 22, 2013 (00:26 AM) 0 FansN°:4
Sami sosa : c'est quoi selon vous retournez au coran et à la sounnah? pensez vous que ces personnages (cheikh ibrahima NIASS; serigne touba mame el hadji malick) n'appliquent pas et n'enseignent pas la sounnah et le coran? avant de juger informez de ce qu'il en ai. Tous ses personnages ont revivié la foi de millions d'invidus qui par la grâce d'Allah swt ont pu se remettre sur le chemin de l'islam. Mieux vaut témpoigner ne se reste qu'un geste bien que de vouloir chercher toujours ce qui dérange chez autrui. Moi personnellement je suis disciple de cheikh Ibrahima NIASS mais je j'ai un grand estime pour nos érudits qui se trouvent être des sénégalais donc qu'Allah fasse triompher la vérité et qu'Il soit satisfait d'eux. Salam
Rire on January 22, 2013 (01:02 AM) 0 FansN°:5
Bon monsieur vraiment quand tu parle de resistance du blague vraiment écoute bien aucun marabout n'a resisté au blanc a part les lat dior et autres personne n'a resisté. Tu me transforme l'islam je te nomme khalif et tu peux fair tes wird c'est tout ceux qui ce sont resistés aux blancs on a vu leur sangs mes les marabouts jeeg ji rek. Dans tout les pays du monde croyant et mecreant a part mes vos marabouts tous des medaillers bizzares
Anonyme on January 22, 2013 (01:36 AM)0 FansN°: 612720
La résistance consiste à savoir dire NON, quand nos principes sont menacés. Les colons ont vécu au Sénégal, et il n'ont empêché les religieux de construire leurs mosquée et d'accomplir leur devoirs religieux malgré leur velléité de colonisation mentale.

Je te conseille de trouver un bon professeur d'histoire pour mieux apprécier les réalités hystoriques. Lat Dior Diop n'était pas vraiment un résistant, il fut plutôt un ceddo sans scrupule qui trahit Sidya Diop le fils de Ndaté Yalla pour le livrer au colon.
Anonyme on January 23, 2013 (10:59 AM)0 FansN°: 615076
Parmi les marabouts,il y avait des collabos et ils sont connus.Suivez mon regard.
Anonyme on January 22, 2013 (01:40 AM) 0 FansN°:6
Le maitre est rempli de science,
Le disciple cultive son ame,
Le talibe honnore les formes,
et de perdition que celui qui ne sait discerner.
Tel un cours d'eau cherchant l'ocean
le detour d'une riviere termine le destin
Unknown on January 22, 2013 (03:12 AM) 0 FansN°:7
La dimension de el hadji malick sy s'entrevoit à travers le nombre et la qualité des muqqadams qu'il a eu à former. Ils vivaient tous en parfaits ascètes musulmans et c'est d'abord en cela qu'ils étaient particuliers. C'est dire que mame maodo a axé tout son travail sur l'enseignement de la sunna et a toujours refusé qu'on mette en avant le mysticisme. C'est pourquoi ses écrits ont plusieurs degrés de compréhension. Ils peuvent bénéficier à la fois au musulman lambda, qui souhaite faire coincider son état d'esprit à la sunna, et au tidjane qui veut améliorer sa pratique du wird.
Ses principaux ouvrages sont maintenant disponibles en français. Tous ceux qui veulent parfaire leur connaissance de l'islam en complément du coran et du fikh peuvent consulter « zadjroul khouloub » (objurgation des coeurs), ainsi que « khilassou zahab » (or pur sur la vie du prophète psl). Ces livres les amèneront à réfléchir sur le rapport qu'ils entretiennent avec la vie s'ils sont bien lus.
Nationaliste on January 22, 2013 (07:21 AM)0 FansN°: 613210
La résistance en Afrique et au Sénégal
Après les missions d’exploration, les Européens se lancent à la conquête du continent Africain pour des raisons économiques et stratégiques. Cependant , ils vont rencontrer une résistance acharnée de la part des Africains. Au Sénégal et en Afrique, on peut citer parmi les résistants :

Nom du résistant Pays d’origine et royaume Forme de résistance Circonstance de la mort
El hhadji Omar Tall Sénégal (Fouta Toro) Résistance armée contre Faidherbe.Médine1857, Matam 1859 Disparu au cours d’une bataille dans les falaises de Bandiagara en 1864
Almamy Maba Diakhou Bah Sénégal ( le Rip) résistance armée- guerre sainte Disparu à la bataille de Somb en 1867 contre Bour Sine Coumba Ndoffène Diouf
Damel Lat Dior Ngoné Latyr Diop Sénégal (Le Cayor) résistance armée (guerrilla) Tué à la bataille de Dékhlé le 25 octobre 1886
L’Almamy Mamadou Lamine Drame Sénégal (le Boundou) résistance armée - guerre sainte contre les peuls du Fouladou. Disparu lors d’une bataille en 1887 contre Moussa Molo soutenu par les français
L’Almamy Ahmadou Cheikhou Soudan résistance armée contre Archinard - guerre sainte contre les animistes du Soudan. mort naturellement hors de son royaume en pays haoussa en 1898
L’Almamy Samory Touré Soudan (Guinée) résistance armée (guérilla) contre Archinard 1891. Capturé et déporté au Gabon où il mourut en 1900
Béhanzin Dahomey (Bénin) Résistance armée contre le Colonel Dodds. Exilé en Algérie et mort en 1906
Anonyme on January 22, 2013 (07:19 AM) 0 FansN°:8
La résistance en Afrique et au Sénégal
Après les missions d’exploration, les Européens se lancent à la conquête du continent Africain pour des raisons économiques et stratégiques. Cependant , ils vont rencontrer une résistance acharnée de la part des Africains. Au Sénégal et en Afrique, on peut citer parmi les résistants :

Nom du résistant Pays d’origine et royaume Forme de résistance Circonstance de la mort
El hhadji Omar Tall Sénégal (Fouta Toro) Résistance armée contre Faidherbe.Médine1857, Matam 1859 Disparu au cours d’une bataille dans les falaises de Bandiagara en 1864
Almamy Maba Diakhou Bah Sénégal ( le Rip) résistance armée- guerre sainte Disparu à la bataille de Somb en 1867 contre Bour Sine Coumba Ndoffène Diouf
Damel Lat Dior Ngoné Latyr Diop Sénégal (Le Cayor) résistance armée (guerrilla) Tué à la bataille de Dékhlé le 25 octobre 1886
L’Almamy Mamadou Lamine Drame Sénégal (le Boundou) résistance armée - guerre sainte contre les peuls du Fouladou. Disparu lors d’une bataille en 1887 contre Moussa Molo soutenu par les français
L’Almamy Ahmadou Cheikhou Soudan résistance armée contre Archinard - guerre sainte contre les animistes du Soudan. mort naturellement hors de son royaume en pays haoussa en 1898
L’Almamy Samory Touré Soudan (Guinée) résistance armée (guérilla) contre Archinard 1891. Capturé et déporté au Gabon où il mourut en 1900
Béhanzin Dahomey (Bénin) Résistance armée contre le...
Guigoz on January 22, 2013 (08:32 AM) 0 FansN°:9
Thiey Maodo!!!! Yallah na niou co yallah fayal. Thi barké Seydina Mouhamad PSL.
Anonymegtres on January 22, 2013 (10:59 AM) 0 FansN°:10
c bien...
Anonymegtres on January 22, 2013 (10:59 AM) 0 FansN°:11
bien
Anonyme on January 22, 2013 (11:44 AM) 0 FansN°:12
Pour certains le Coran et la sounna se limitent à l'inteprétation qu'en fait le grand sanguinaire M. A. Wahab; celui auquel ses disciples consacrent une semaine de célébration de l'oeuvre alors que l'Envoyé (PSL) n'a pas droit à un seul jour (gamou). Quelle Islam authenttique !
Ben voyons... on January 22, 2013 (12:19 PM) 0 FansN°:13
Je veux bien reconnaitre l'érudition de Mawdo, sa volonté d'étendre la tidianiya au Sénégal et tout.
Mais qu'il soit un résistant est tout même une volonté malhonnête de falsification de l'histoire. Malgré le maquillage en "stratégie" de son action à côté des colons, il faut reconnaitre qu'il ne leur a jamais opposer une quelconque résistance.
La preuve même le fervent Ben Cheikh ne trouve pas de situation plus difficile que l'interdiction de l'appel à la prière et des wazifa. D'ailleurs, indiquer la date de cette interdiction serait un plus dans la démonstration...
Là où d'autres ont été pourchassés, exilés, tués, une mesure d'interdiction rapportée semble tout bonnement ridicule. Car enfin, nous savons bien que d'innombrables mesures administratives allant de l'interdiction d'ouvrir des écoles coranique à l'interdiction pure et simple d'importer le Coran se sont succédé de 1855 à 1906. Durant cette périodes tous les marabouts qui n'ont pas montré patte blanche ont été férocement persécutés. Lui-même Mawdo n'a-t-il pas dit que si les toubabs demandaient à être portés à dos de nègre, il ne se préoccuperait que du moins lourd à porter?...
Mais pourquoi donc s'acharner à vouloir réclamer pour Mawdo ce qu'il n'a jamais revendiqué pour lui-même? Ben voyons, ne soyez pas plus royalistes que le roi.
Weex dunx on January 22, 2013 (12:40 PM) 0 FansN°:14
Vidéo à voir sur youtube : "Un Chaykh de Al Azhar dénonce les wahhabites pseudo-salafistes"
Anonyme on January 22, 2013 (12:46 PM) 0 FansN°:15
Fi kéneu dou fi dara béneu resistant mon fi ameu mouy SERIGNE TOUBA KHADIMOUL RASSALOUL !! boudone dafa resisté toubab bi kone bi serigne TOUBA di démeu Gabon Toubab yi douniou ko fi bayi !! bou léneu niou sonal méme si je reconné k c un grand homme comme nous méme
Anonyme on January 22, 2013 (13:59 PM)0 FansN°: 613693
Fais attention à ce que tu dis !
Est-ce un résistant celui qui suit son ennemi jusqu'au Gabon Kotti-Kotti Yolli-Yolli ?
@Anonyme on January 22, 2013 (14:34 PM)0 FansN°: 613719
C'est le seul à nous avoir donné la preuve que Dieu s'est fait un devoir de venir en aide aux musulmans. "Wa kaana haqqan alaaynaa nasrul muuminiina". Tous les autres ont été vaincus, morts ou capitulards.Mais vaincus.

Tout seul, sans parasol toubab pour le protéger, Boroom Tuuba a été en milieu de ses ennemis, sans jamais un seul instant faillir à ses devoir d'esclave de Dieu. Ses ennemis ont tout fait pour attenter à sa vie, en vain. Ils n'ont jamais pu altérer sa foi. Eux-mêmes l'ont qualifié de musulman fanatique.
On n'a que le mot de "résistance" pour qualifier une telle dévotion et un tel engagement envers son Seigneur et sans haine pour son prochain, fut-il un ennemi, mais nous savons tous que ce mot est bien trop faible.
Un lointain et très pâle exemple serait Mandéla, pour ceux qui ne comprennent que les enjeux limités à ce monde éphémère. 25 Ans d'emprisonnement n'ont-il pas fait de lui le héros de la résistance à l'apartheid?
Alors, sans comparaison possible encore une fois, 33 ans de persécution donnent bel et bien le statut de résistant à Cheikh Ahmadou Bamba.
Anonyme on January 22, 2013 (16:03 PM)0 FansN°: 613787
Celui qui est ingrat envers son prochain ke sera devant Dieu . On doit bcp a Alkah de nous avoir donner des gens comme Maoudo ki tte leur vie durant se sobt consacre k 'a nous enseigner les paroles d'Allah .
Anonyme on January 22, 2013 (17:24 PM)0 FansN°: 613848
Maodo a été plus subtile  :) 
Goren on January 22, 2013 (12:49 PM) 0 FansN°:16
Mais ou etait Maodo lors du bureau bathia Ndar?
Anonyme on January 22, 2013 (14:02 PM)0 FansN°: 613700
Il était à Ndiardé en train de former ses disciples, et de cultiver ses champs.
@Goren on January 22, 2013 (14:08 PM) 0 FansN°:17
Suivant le conseil d'un parent membre de l'administration coloniale, Mawdo avait déjà déserté Gaya, abandonné ses élèves et fermé l'école coranique pour vendre de la cola à Saint-Louis, de peur de faire partie de la liste noire des chefs religieux à exterminer. Il ne fait pas partie de 84 chefs religieux convoqués à Saint en 1895. Il avait déjà montré son accord avec le projet politique des colons au Sénégal. C'est historique!
Toute son action postérieure est frappée du sceau de la collaboration et de l'instrumentalisation acceptée.
Anonyme on January 22, 2013 (15:45 PM)0 FansN°: 613775
Votre fameuse "bureau ba thia ndar" fait encore parti des nombreuses legendes sur le dos de Serigne Touba. Il n'y a aucunes archives pouvant prouvées ses mmythes. 84 marabouts? Senegal avant 84 marabout en 1895? Laissez nous rire, peut etre c'etait des "marabouts thiedo"?
Enfin ça suffit vraiment, parlez aux gens le nombre de personne que serigne Touba a pu convertir, le nombre de mosquées q'il a contruit,la qualité de ses disciples, brefs des choses rationnelles quoi au lieu de tympaniser les gens avec des prieres sur la mer, des jinn convertis, des vaches tués et je ne sai encore quelles autre legendes. Merde way. En tant que musulman, je constate aujourd'hui plus le travail d'Elhaji Malick Sy sur le terrain comme le nombre ee mosquées contruits, de zawiya, de personnes converties que celui de Serigne Touba. Le reste c'est des foutaises et ça appartient à la legende. Coordialement
@Anonyme on January 22, 2013 (17:09 PM)0 FansN°: 613835
Cela prouve votre ignorance de l'histoire de votre pays. Il y avait bien 84 marabouts. Etait considéré comme rebelle tous ceux qui ont contrevenu à l’arrêté du 1er Octobre 1857, un nouvel Arrêté fixant le nombre de Marabouts Hal pulaaren, ayant droit à des coutumes (sorte d’impôts), d’une quarantaine à 23, pour les priver de moyens de propager l’Islam. Le même Arrêté prescrit qu’aucune école coranique ne peut recevoir plus de 250 élèves, parmi lesquels, les plus âgés doivent, obligatoirement, s’inscrire aux cours du soir d’une école française.
Il n'est pas difficile de voir que tous ceux qui étaient libres de leurs mouvements s'étaient pliés aux ordre du colon et piétiné les ordres du Coran. ce n'est pas de la légende, c'est l'histoire et c'est têtu.
C'est bien si El Hadji Malick a pu convertir des infidèles,mais on se demande bien dans quel Sénégal. En tout cas pas dans celui où l'Islam est parvenu plus de 8 siècles avant Mawdo. Pas dans le Fouta, ni dans le Niambour, ni dans le Kayor où il a trouvé des musulmans nés dans l'islam de parents nés dans l'islam comme lui. Pas dans ce centre du Sénégal qu'il a hanté et où il a trouvé l'université de Pire dès le 17 ème siècle
Le nombre de mosquées? Quelqu'un a dit 58.000 à la télé!C'est très bien aussi. Sauf que ce sont dans ces mosquées qu'on évite soigneusement de déranger la sieste du colon quitte à tordre le cou aux enseignements malékites (2 h 15 inchangé pour tisbaar!). Sauf que ce sont les tidianes qui sont les plus perméables à l’occidentalisation tant décriée parce que sapant nos mœurs musulmanes.
Pourquoi croyez vous que Tivaouane se vide des ses disciples au profit soit de Médina Baye soit de Touba? Parce que l'édifice du mensonge est destiné à s'écrouler, si haut puisse-t-il être.
Les légendes et les affabulations ne sont pas là où on les cherche.
Anonyme on January 22, 2013 (18:02 PM)0 FansN°: 613889
Edifice qui s'écroule.. ne parle pas site attend de voir votre là où vous allez finir parce que vous êtes les plus grands menteurs au Sénégal defal nank rek bathie kanam
Anonyme on January 22, 2013 (18:28 PM)0 FansN°: 613913
Vous n'avez fait encore que palabrer. Je vous demande de me citer les noms des "84 marabouts", vous êtes incapables d'en citer un seul. Et je confirme c'est peut être des "marabouts thiedo". Il n'y a aucune archivesfaisant preuve de ses choses, il faut le mettre encore une fois dans les légendes que seuls les mourides ont la prouesse d'inventer.
Mais il me semble evident le travail d'elhadj Malick Sy, les "mosqués" dites mourides, ne sont erigées en dehors du baol que dans les années 70-80,ça se sont des faits récents que personne ne peut démentir.
Tu sais moi les légende ne m’intéressent pas, je regarde des fait et je juges, j'ai depassé l'age de tout "dévorer" sans un minimum de réflexion et de critiques.
Qu'Elhadj Malick ait "collaboré" ou pas comme vous le dites dans vos "dahira", au delà du faite que cela soit un mensonge, je m'en fiche, en tout cas le résultat de son travail est là visible par tout un chacun. Il est hors de question que je vous suis dans votre logique invective, je ne traiterai jamais Serigne Touba de collabo, mais je dis les faits comme ils sont et que tout historien honnête sait.
Vous ne nous mettrez jamais en conflit avec nos frère de medina Baye, nous partageons tout et que ça n'a rien d'extraordinaire ,nous sommes dans la même maison, chaque talibé peut dormir dans la chambre qu'il souhaite. Vous avez vu que dans l'article de bencheikh sur Al Maktoum que Cheikh Ibrahima Niass fut l'un des rare guide religieux à soutenir sans reserve Cheikh Tidiane, donc votre tentative echouera.
Quand à des Tidianes "qui deviennent mourides", ça fait encore parti des nouvelles legendes.
AnonymeEE on January 24, 2013 (01:22 AM)0 FansN°: 616338
mdrrrrrrrrrrr fene ak sosse si mouride la fek bakh sene maquillageYI safna kholenesi YALLA BOK
Unknown on January 22, 2013 (14:39 PM) 0 FansN°:18
A tous ceux qui ne sont là que pour dénigrer :

Les gens comme vous sont le résultat de la déviance des tarikhas au sénégal. Si votre marabout était vivant, il serait le premier à vous rectifier. Quand je disais plus haut que mame maodo donnait une importance particulière à la « tarbiyya » (éducation morale), c'était pour chasser cette contradiction très présente chez les musulmans : celle qui consiste à maîtriser les dogmes de la religion tout en délaissant le travail de fond de purification de l'âme, alors que les deux doivent se compléter. D'ailleurs, quand el hadji malick sy est allé à saint-louis, il y a trouvé des savants qui étaient plus aguerris que lui dans la connaissance du fikh et qui ne se gênaient pas pour le revendiquer. Le facteur décisif qui les a poussé à se muer en talibés, ce n'est ni l'érudition, ni le mysticisme de l'homme, mais son comportement. Le prophète (psl) a dit qu'il a été envoyé parmi les hommes pour, je cite en wolof, « defarat djiko yi ». Comprenez qu'il ne vous sert à rien d'accomplir la prière, le jeûne ou le hadj si vous ne cherchez pas à travailler sur le premier objectif que vous a fixé l'islam.
Aujourd'hui, les tarikhas sont réduites au sénégal à des conflits de personnes et, encore plus gravement, sur la forme et non sur le fond. Au final, la plupart n'en tire aucun bénéfice significatif.
Anonyme on January 22, 2013 (14:57 PM) 0 FansN°:19
Maodo a forme des erudits qui ont coloniser le Senegal en formant des imams et construire des. Milliers de mosques c est ca le travail qui interesse l islam
Anonyme on January 22, 2013 (15:05 PM) 0 FansN°:20
L'objectif de Maodo n'était pas de prendre les armes et se battre contre les colons mais de continuer l'oeuvre d'El hadji Omar TAll a savoir répendre la religion musulmane partout au Sénégal et ceci il l'a réussi avec l'installation DES Zawiya à St-Louis,tivaouane et Dakar.Le seul marabout qui a véritablement combattu militairement les colons dans ce pays c'est Cheikh Omar Tall.Maodo était un fin stratège il a atteint son objectif sans verser un seul goutte de sans.
Anonyme on January 22, 2013 (16:09 PM) 0 FansN°:21
Sommes nous pas tous musulmans Tidjiane mourides etc....? "c koi islam"!
Anonyme on January 22, 2013 (16:43 PM) 0 FansN°:22
you live ,you die'+++++++++reality++++++
Le_révérend on January 22, 2013 (18:12 PM) 0 FansN°:23
Thiey Maodo, gni wax barinagne wayé nioun yow laniou wolou.
Boul perte temps on January 22, 2013 (18:17 PM) 0 FansN°:24
O senegalais, que vous etes ignorants est passionnees
Il n y a aucune concurrence entre serigne Touba, Maodo et les erudits qui viendront dans les prochaines decennies. Regardez bien, Bethio a plus de talibe que la plupart des erudits contemporains alors qu il n enseigne que la danse et le blaspheme. Celui qui aime borom touba doit aimer Maodo et vice versa. Car ils sont des modeles dans notre RELIGION. vous pouvez etre tijane, mouride ou khadir. L'importance c est de savoir ce que vous recherchez et de vous investir pour l'atteindre. Wa salam
Anonyme on January 22, 2013 (19:44 PM) 0 FansN°:25
on ne peut pas ètre musulman au senegal sans ètre fier de mam haj malik,chèh ahmadou bamba,mam limamoulay,chèh bou counta,èlaj oumar,chèkhal islam baye niass etc...tous ses dignitaires nous renseignaient le coran è le sunnah du prophète mouhamed (saw),arrètons les polèmiques svp è prions pour le sènègal.
Marianese on January 22, 2013 (20:33 PM) 0 FansN°:26
seydi hadji malick que Dieu le couvre de gloire.kènn dou malick.il a amplifiè la religion.yalla ak yonantè bi rèk la jangalè.pour ceux qui osent parler mal de ce saint homme,vous n'avez rien compris et vous devriez avoir honte.
Mako wakh on January 22, 2013 (20:37 PM) 0 FansN°:27
lou way nekh wakh mais nous savons tous que Maodo n'a jamais eu d'égal vous pouvez meme le constater comme on le dit tres souvent ( mo diangal gayi fi raw ) bou doul mome mou niaw archives ya ngui fi bayilene di nakh nit yi .vous ne faites que raconté des histoires et des legendes qui n'existent nul part.
Mako wakh on January 22, 2013 (20:38 PM) 0 FansN°:28
lou way nekh wakh mais nous savons tous que Maodo n'a jamais eu d'égal vous pouvez meme le constater comme on le dit tres souvent ( mo diangal gayi fi raw ) bou doul mome mou niaw archives ya ngui fi bayilene di nakh nit yi .vous ne faites que raconté des histoires et des legendes qui n'existent nul part.
Mako wakh on January 22, 2013 (20:38 PM) 0 FansN°:29
lou way nekh wakh mais nous savons tous que Maodo n'a jamais eu d'égal vous pouvez meme le constater comme on le dit tres souvent ( mo diangal gayi fi raw ) bou doul mome mou niaw archives ya ngui fi bayilene di nakh nit yi .vous ne faites que raconté des histoires et des legendes qui n'existent nul part.
BIDA on January 22, 2013 (20:59 PM)0 FansN°: 614062
GAMOU BIDA LA DOU LENENE
BIDA on January 22, 2013 (21:01 PM)0 FansN°: 614066
GAMOU BIDA LA C TOUT
Weex Dunx on January 22, 2013 (21:00 PM) 0 FansN°:30
Un jour Serigne Touba a surpris des talibés mourides qui dénigraient un guide d'une autre tarikha et le Cheikh les rappela à l'ordre et leur dit : Ce que vous faites est le propre des juifs et des chretiens. Les juifs disent les chretiens ne tiennent en rien et les chretiens disent les juifs ne tiennent en rien. Pour conclure, il leur dit "Que je saches vous n'êtes pas des juifs et ceux que critiquez ne sont pas des chretiens. A bon entendeur salut !
Ameth  on January 22, 2013 (21:56 PM) 0 FansN°:31
Mm s'il coloborè avk ls colons...on c tous k c celui qui a mieux reussis sa mission!!!!!!un islam pur basè sur l savoir!!!!!wa yè islam Bo khamnè((ndiguel,ak berndè rek))diamou yalla dara....enpoisonè khalif!!yènafi meune
Anonyme on January 22, 2013 (22:31 PM) 0 FansN°:32
alhamdoulilah;l'unité dans la diversité sénégél rek la amme;;;;sounou mame yi yalla na yalla fayanioulén
wouté biniou wouté ngeunél rek la;;ndakh kouné di jang si moromame;;;
Anonyme on January 23, 2013 (01:23 AM) 0 FansN°:33
guir yalla svp vsne pouvez pas nous epargner vs probleme de comparaison entre serigne touba et maodo na kou nek gueume li ga gueum té bagne dougue si lou guénn khamoul adouna dou fo bokoul rek ga kharapp délo lenn sene khell si yalla maodo tognoul kenne té teukelé woul bopam ak kénn yalla moko takhona diok dou lénnéne guirr yalla bayi lénn gnouuu togne bakhoul
Anonyme on January 23, 2013 (08:19 AM) 0 FansN°:34
Vous les dirigeants des tarikhas que certaines appellent serigne ce bat monde veut il la peine de mentir dans cette religion qui était complet il ya 1400 ans ? Vous avez tellement modifier avec vos bidas vous avez tellement mentis vous ne faite que aider Satan en le facilitant son travail. Le droit chemin est celui qui se limite aux enseignements du Profet (psl) qui est le Coran et la Sunna. Le Profet(psl)n'a jamais fêter sa naissance ni ses compagnons l'on fêter c'est bidas vous le faites que pour vos intérêts personnel. Mais sachez que sa ne veux pas la peine. L'Islam est clair et complet depuis il ya très très longtemps Vous n'avez aucun prétexte valable . Aimez vous le Profet (psl) plus que ses compagnons (rh) ? La réponse est non. Limiton nous a imiter,et non a innover dans cette religion qui est l'Islam
Mon opinion  on January 23, 2013 (17:22 PM) 0 FansN°:35
Encore un idiot d'extrémiste qui nous donne des leçons. Fermes ta gueule, serres bien tes fesses, ouvres tes oreilles et écoutes moi bien: Ici c'est le Sénégal on croit en nos saints et leurs enseignements si tes pas content tu dégages du pays tu vas dans les pays arabes faire ta prêche là bas tu verras s'il vont pas te faire esclave. Fuck you slut.
SIEMPRE on January 23, 2013 (18:15 PM) 0 FansN°:36
C EST CHEIKH OMAR ET MAODO KI ONT PROPAGE L ISLAM AU SENEGAL NOUS DEVONS DONC LES REMERCIER ET LE FAIRE SAVOIR A NOS ENFANTS
POLUTION on January 23, 2013 (23:56 PM) 0 FansN°:37
ARRETEZ SVP BAMBA EST UN DON DE DIEU
MAME ELHADJI , BAY NIASS , MAME BOU KOUNTA EN SONT DES AUTRES. ILS ONT PRIE POUR LE SENEGAL ET VOUS EN PROFITEZ PLEINEMENT . QUE CELUI QUI NE SENT PAS FIER AILLE VIVRE ENTRE PALESTINE ET ISRAEL OU BIEN CHEZ LES MAYAS
CROIRE OU NE PAS CROIRE ON SENT FOU SERIGNE TOUBA MO NIOU DOY
Gamou2013 on January 24, 2013 (02:42 AM) 0 FansN°:38
oh les fanatiques vous nous emmerdez occupez vous de votre secte et laissez nous rendre grace au prophéte psl
vos cochonneries ne nous ferons ni chaud ni froid .
tapé léne seni xol yi nioul gni té lidianti poubelles bi nék seni bir keurs yi.
vous avez souhaité l'implosion de la fami sy au finish tout se passe merveilleusement bien et tres bien méme et ca vous choque lamentabelement massah
juste un conseil : n'essayez pas d'allumer la méche d'un pétard qui vous depasse
bon gamou a tous les muslin , sant yalla sant yonintoubi souniou yakar fi ak founiou dieum
wasalam.
Gamou2013 on January 24, 2013 (02:42 AM) 0 FansN°:39
oh les fanatiques vous nous emmerdez occupez vous de votre secte et laissez nous rendre grace au prophéte psl
vos cochonneries ne nous ferons ni chaud ni froid .
tapé léne seni xol yi nioul gni té lidianti poubelles bi nék seni bir keurs yi.
vous avez souhaité l'implosion de la fami sy au finish tout se passe merveilleusement bien et tres bien méme et ca vous choque lamentabelement massah
juste un conseil : n'essayez pas d'allumer la méche d'un pétard qui vous depasse
bon gamou a tous les muslin , sant yalla sant yonintoubi souniou yakar fi ak founiou dieum
wasalam.
Gamou2013 on January 24, 2013 (02:43 AM) 0 FansN°:40
oh les fanatiques vous nous emmerdez occupez vous de votre secte et laissez nous rendre grace au prophéte psl
vos cochonneries ne nous ferons ni chaud ni froid .
tapé léne seni xol yi nioul gni té lidianti poubelles bi nék seni bir keurs yi.
vous avez souhaité l'implosion de la fami sy au finish tout se passe merveilleusement bien et tres bien méme et ca vous choque lamentabelement massah
juste un conseil : n'essayez pas d'allumer la méche d'un pétard qui vous depasse
bon gamou a tous les muslin , sant yalla sant yonintoubi souniou yakar fi ak founiou dieum
wasalam.

Ajouter un commentaire

 
 
Ben Cheikh
Blog crée le 09/04/2012 Visité 214745 fois 9 Articles 1163 Commentaires 34 Abonnés

Posts recents
« Le Coran et La Culture Grecque », Ne Faudrait-il Vraiment en Débattre ?
Seydil Hadj Malick, Le Sauveur
Serigne Cheikh, Entre Politique, Economie et Diplomatie
Le Spirituel à l'Assaut du Temporel : Le Khalifat
De la Science à la Religion : Le Pèlerinage
Commentaires recents
Les plus populaires
Le Spirituel à l'Assaut du Temporel : Le Khalifat
Serigne Babacar Sy, Le Khalife Authentique
Serigne Cheikh, Entre Politique, Economie et Diplomatie
Le Charlatan, Le Marabout et ... Le Diable
Seydil Hadj Malick, Le Sauveur